“La bonne volonté” fonde les relations du Maroc avec tous les pays, dont l’Algérie (El Othmani)

"La bonne volonté" fonde les relations qu’entretient le Maroc avec tous les pays, dont l’Algérie, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani.

"Le Maroc s’appuie, dans la conception de ses relations internationales que ce soit avec l’Algérie ou avec d’autres pays, sur la bonne volonté pour le développement de la coopération bilatérale", a souligné le ministre, lors d’une intervention devant la Commission des Affaires étrangères, de la défense nationale et des affaires islamiques et maghrébines à la Chambre des représentants.

Il s’agit, a-t-il expliqué, de relations avec deux pays qui partagent beaucoup de points communs, précisant que des difficultés se dressent devant la normalisation de ces relations, "ce que nous sommes en train de résoudre".

Il a rappelé que sa dernière visite en Algérie s’est inscrite dans cet objectif, relevant que le Maroc "n’entend pas supplier l’ouverture des frontières". "Nous avons accompli de grands pas dans la région de l’Oriental sans nous soucier de l’ouverture de ces frontières", a-t-il souligné.

M. El Otmani a fait observer que le Maroc a lancé de "fortes initiatives" pour la dynamisation du Maghreb, faisant part de la disposition du Royaume à participer au prochain sommet de l’UMA, prévu en octobre prochain en Tunisie.

"Nous souhaitons que ce sommet soit bien préparé de façon à ouvrir de nouvelles perspectives de coopération devant les cinq pays maghrébins", a-t-il dit.

Le ministre a exprimé sa préoccupation des "dangereuses" menaces sécuritaires dans la région sahélo-saharienne, relevant le rô le pionnier que joue le Maroc dans la sensibilisation aux dangers qui guettent cette région depuis plusieurs années et qui menacent la paix et la sécurité mondiales.

Il a rappelé dans ce cadre les hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI pour l’envoi d’aides humanitaires à la Mauritanie, au Niger, au Mali et au Burkina-Faso pour assister ces pays à faire face à la crise humanitaire née des derniers évènements au Mali.

M. El Otmani a fait observer que le Maroc compte attirer davantage l’attention sur ces défis sécuritaires lors de la prochaine réunion ministérielle des pays sahélo-sahariens à Rabat, en plus de la réorganisation de la CEN-SAD.

S’agissant des relations maroco-espagnoles, le ministre a indiqué que le Maroc est déterminé à renforcer la coopération avec Madrid et à ouvrir un dialogue "profond et sérieux" pour le règlement de tous les points de discorde, précisant que la prochaine réunion de la haute commission mixte maroco-espagnoles, prévue en septembre prochain à Rabat, permettra de développer et de consolider les relations de coopération entre les deux pays.

Il a mis l’accent sur la reconnaissance par l’Espagne des "grands" efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre l’émigration clandestine, relevant que le Maroc a opté pour une approche de co-développement avec les pays de l’Afrique subsaharienne pour mieux combattre ce phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite