L’Onuci et la force française Licorne ne devaient pas “faire la guerre aux Ivoiriens” (Mangou)

"Nous conseillons tout simplement à nos frères des Forces impartiales (Onuci et Licorne) de ne plus jamais avoir sur leurs mains le sang des Ivoiriens", a lancé le chef d’état-major, le général Philippe Mangou, lors d’une tournée des casernes à Abidjan, selon la télévision publique. "Ils ne sont pas ici pour faire la guerre aux Ivoiriens, ils sont ici pour aider les Ivoiriens à aller à la paix", a-t-il poursuivi.

"Nous avons connu en 2004 des événements douloureux. Les Ivoiriens n’ont pas oublié, ils ont pardonné. Nous avons décidé de fermer la page, mais nous disons à chacun de bien lire ce qui est écrit sur cette page avant qu’on ne la referme", a-t-il ajouté, appelant les "Forces impartiales" à être "véritablement impartiales".

Deux semaines après la présidentielle du 28 novembre, la Côte d’Ivoire restait dimanche plongée dans une crise institutionnelle sans précédent avec deux chefs d’Etat proclamés, le sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu par une communauté internationale quasi-unanime comme le président légitime.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite