L’ONU adopte un projet de résolution autorisant “toutes les mesures nécessaires” pour protéger les civils libyens

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté jeudi en début de soirée, un projet de résolution contre le régime de Kadhafi, qui “autorise toutes les mesures nécessaires” – c’est-à-dire militaires – pour protéger les civils libyens, y compris à Benghazi.

La résolution adopté par 10 voix pour, la Chine et la Russie s’étant abstenus, "autorise tous les moyens pour protéger les civils libyens" tout en excluant "une force d’occupation" sous quelque forme que se soit et ce sur l’ensemble du territoire libyen, lit-on dans le texte de la résolution.

Ce projet est parrainé par le Liban au nom de la Ligue arabe, la France et la Grande-Bretagne.

Dans ce texte remanié plusieurs fois, figure en annexe une liste d’entités sous contrôle de leader libyen et de sa famille, qui ont été placées sous embargo. Il s’agit notamment de la Banque Centrale libyenne et de la Compagnie nationale libyenne des Hydrocarbures.

S’exprimant quelques heures avant le vote, le ministre français des Affaires étrangère, Alain Juppé, a souligné que le texte une fois adopté "doit être mise en oeuvre rapidement" étant donné "l’urgence" sur le terrain, tout en n’écartant pas l’éventualité de "frappes aériennes".

Le texte qui ambitionne de renforcer la batterie de sanctions à l’encontre du régime de Kadhafi prévoit en outre une "zone d’exclusion aérienne", un "renforcement des sanctions économiques et individuelles" et enfin un appel au "cessez-le-feu immédiat".

Le plus important est "d’arrêter très vite ce qui est en train de se produire", ont indiqué ces diplomates.

"A partir du moment où la résolution est adoptée, des actions militaires peuvent être engagées dans les heures qui suivent. Ce qui veut dire que la menace est là pour Kadhafi, n’importe où sur son territoire", précise-t-on de même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite