L’EI sur le recul en Syrie et dans son fief irakien de Mossoul

Le groupe Etat islamique (EI) perd chaque jour du terrain, que ce soit dans son fief irakien de Mossoul, où il a cédé trois nouveaux quartiers, ou en Syrie, dans la province d’Alep et autour de son bastion de Raqa.

Mardi, avec la reconquête de trois nouveaux secteurs de Mossoul-ouest, au troisième jour d’une nouvelle offensive, les forces irakiennes ont encore progressé dans leur objectif de reprendre le contrôle du dernier bastion urbain de l’EI en Irak.

Les troupes gouvernementales se sont encore un peu plus rapprochées de la vieille ville, un secteur densément peuplé où les combats s’annoncent particulièrement ardus.

En attendant, elles ont chassé les jihadistes d’un quartier administratif où se trouvent le gouvernorat de la province de Ninive mais aussi le siège de la police et le bâtiment de la Banque centrale. C’est là que les jihadistes avaient dérobé des millions de dollars en 2014, lorsqu’ils avaient pris le contrôle de la deuxième ville du pays.

La reprise du musée a une valeur symbolique importante dans la mesure où cet établissement avait été mis à sac en 2015 par les jihadistes. Ils y avaient détruit à coup de masses et au marteau-piqueur des statues antiques et des trésors pré-islamiques.

L’EI avait montré ces destructions dans une vidéo qui avait provoqué un tollé international, des experts les comparant à la démolition des Bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan en 2001.

"Le musée est complètement dévasté, les antiquités ont été volées", a déploré l’officier Abdel Amir al-Mohammedawi, des Forces d’intervention rapide, troupe d’élite du ministère de l’Intérieur.

Avec afp

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite