L’accord de pêche UE-Maroc validé par le Parlement européen

Plus d’une centaine de navires européens vont à nouveau pouvoir bientôt pêcher dans les eaux marocaines après la validation mardi par les eurodéputés d’un accord de pêche entre l’UE et Rabat.

Cet accord, qui doit encore être ratifié par le Parlement marocain, va permettre à 126 navires battant pavillon de 11 pays européens -en grande majorité espagnols- de pêcher dans les eaux du Maroc pendant les quatre prochaines années.

Il prévoit en contrepartie un paiement annuel par l’UE de 40 millions d’euros, dont 14 millions pour soutenir le développement du secteur de la pêche au Maroc.

Le précédent accord avait été remis en cause fin 2011 par certains eurodéputés. Cette décision avait entraîné une crise entre le royaume et l’UE. Rabat avait immédiatement demandé aux bateaux de pêche européens de quitter ses eaux territoriales, et Madrid avait réclamé à l’UE une "compensation" financière, tandis que des centaines de pêcheurs espagnols manifestaient contre ce blocage.

«C’est une bonne nouvelle qui symbolise la reprise d’un partenariat de plus de 25 ans sur ce secteur stratégique”, a affirmé l’ambassadeur, chef de la délégation de l’UE à Rabat, Rupert Joy en réaction à la signature de ce nouvel accord.

Ce nouveau protocole de pêche est « avantageux pour les deux parties et répond de façon directe aux préoccupations exprimées par le Parlement européen sur les plans économique, écologique et social », a souligné M. Joy.

L’ambassadeur a rappelé que cette ratification est en droite ligne de « l’avis favorable de la Commission européenne, de la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, et les Etats membres au sein du Conseil européen ».

Dans un communiqué transmis à l’agence MAP, le ministère marocain des Affaires étrangères s’est félicité du nouvel accord, estimant qu’il ouvrait pour le Maroc "des perspectives larges et prometteuses pour le renforcement de ses relations avec plusieurs de ses partenaires européens ainsi que pour le développement du secteur halieutique".

Les 11 Etats membres concernés par l’accord de pêche sont l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la France, l’Allemagne, la Lituanie, la Lettonie, les Pays-Bas, l’Irlande, la Pologne et le Royaume-Uni.

Le Maroc et l’UE sont en outre depuis avril en pourparlers autour d’un Accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite