John Kerry qualifie de “pas positif” l’accord de normalisation des relations entre la Turquie et Israël

Le secrétaire d’État américain John Kerry a qualifié, lundi, de "pas positif" l’accord entre la Turquie et Israël pour normaliser leurs relations six ans après la rupture diplomatique entre les deux pays suite à l’incident de Marvi Marmara.

M Kerry, qui tenait ses propos à l’issue d’une rencontre à Rome avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, s’est félicité que les deux pays ont abouti à cette entente, réitérant l’engagement et le soutien de Washington pour le rapprochement entre Ankara et Tel Aviv.

De son côté, Netanyahu a confirmé l’accord avec la Turquie pour normaliser les relations des deux pays, affirmant qu’il aurait des conséquences "immenses" pour l’économie d’Israël.

Un responsable israélien avait annoncé dimanche que Tel Aviv et Ankara étaient parvenus à un accord pour normaliser leurs relations après six années de brouille causée par un raid meurtrier d’un commando israélien contre un navire turc chargé d’aide pour Gaza.

Selon des sources israéliennes à Rome, citées par la presse transalpine, Israël a obtenu l’engagement écrit du président turc, Recep Tayyip Erdogan, afin de tout entreprendre pour que Hamas restitue les corps de deux soldats israéliens tués lors de la guerre de 2014 et libère deux Israéliens détenus dans la bande de Gaza.

Aux termes de cet accord, Israël est contraint de verser environ 20 millions d’euros à Ankara pour l’indemniser après le raid mené contre le navire Marvi Marmara en 2010.

Dix Turcs avaient été tués lors de l’assaut contre ce navire. Ces militants pro-palestiniens avaient perdu la vie le 31 mai, au moment du blocus de l’enclave palestinienne, lors de l’abordage de leur bateau par des commandos israéliens, dans les eaux internationales au large d’Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite