Iran: Rohani, critiqué par ses alliés réformateurs, prête serment

Le président iranien Hassan Rohani doit prêter serment devant le Parlement samedi en fin d’après-midi, en présence de plusieurs dirigeants étrangers, avant de présenter son gouvernement dont la composition a d’ores et déjà été critiquée par ses alliés réformateurs.

Religieux modéré de 68 ans, M. Rohani a officiellement commencé son second mandat jeudi après la "validation" de son élection par le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

Téhéran a invité à la cérémonie au Parlement des responsables étrangers, notamment Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE). Contrairement aux Etats-Unis qui accentuent la pression pour isoler l’Iran, les Européens souhaitent développer leurs relations avec ce pays de 80 millions d’habitants.

"La violation répétée de ses engagements par le gouvernement américain et les nouvelles sanctions contre l’Iran (…) peuvent être destructrices" pour l’accord nucléaire, a déclaré M. Rohani en recevant Mme Mogherini.

"Toutes les parties ont une lourde responsabilité pour préserver l’accord" nucléaire conclu en juillet 2015 entre l’Iran et les grandes puissances, a-t-il ajouté.

L’émir du Qatar, qui avait assisté à la cérémonie en 2013, n’a pas fait le déplacement alors que son pays est en crise ouverte avec l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte, qui lui reprochent notamment ses relations avec Téhéran.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite