Hydrocarbures: Ankara veut effectuer de nouveaux forages en Méditerranée

La Turquie espère mener “dans trois ou quatre mois” des forages d’hydrocarbures dans une zone disputée de la Méditerranée orientale où les activités d’Ankara suscitent la colère des pays riverains, a indiqué vendredi son ministre de l’Energie.

“Dans le cadre de l’accord conclu avec la Libye, nous pourrons commencer à rechercher (des hydrocarbures) dans trois ou quatre mois”, a déclaré le ministre, Fatih Dönmez, cité par l’agence de presse étatique Anadolu.

M. Dönmez n’a pas précisé où ces forages pourraient être menés, mais il faisait référence à un accord de délimitation maritime controversé conclu fin novembre avec le gouvernement de Tripoli.

Aux termes de cet accord qui a été rejeté par la quasi-totalité des pays riverains de la Méditerranée orientale, le plateau continental de la Turquie est considérablement étendu.

Selon Ankara, cet accord lui permet non seulement d’avoir des revendications sur certains gisements, mais aussi d’avoir son mot à dire sur le projet de gazoduc EastMed, qui vise à exporter en Europe centrale du gaz israélien et traverserait la zone revendiquée par les Turcs.

La Turquie multiplie depuis plusieurs mois les initiatives en Méditerranée orientale où la découverte ces dernières années d’importants gisements gaziers, notamment au large de Chypre, a aiguisé l’appétit des pays riverains.

Plusieurs navires turcs ont effectué des forages exploratoires à proximité de Chypre, suscitant les protestations notamment de Nicosie, d’Athènes et du Caire.

Ces recherches sont aussi une source de tension avec l’Union européenne qui, dénonçant des “forages illégaux”, a plusieurs fois menacé Ankara de sanctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite