“Hollande un mou, mais c’est un dur”

"On a fait de François Hollande un mou, et c’est un dur. On l’a représenté comme un chef de rayon, et c’est un chef de guerre. On en a fait un indécis et il n’arrête pas de prendre des décisions". Invité dimanche de la rédaction du Parisien, Philippe Bouvard n’a pas tari d’éloges à l’égard de l’actuel président de la République. Que pourtant l’éternel animateur des Grosses têtes, "ne connait pas".
"On s’est trompés sur François Hollande, moi le premier", a estimé le journaliste, alors qu’on l’interrogeait sur le fait qu’il n’acceptait toujours pas l’idée que le socialiste ait remplacé Nicolas Sarkozy à la tête de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite