France : deux musulmans entrent dans un couvent catholique et exhortent les soeurs à se convertir

Deux hommes de confession musulmane seront jugés en avril dans l’est de la France pour une intrusion dans un couvent catholique, où ils ont exhorté les religieuses à se convertir à l’islam, a-t-on appris vendredi auprès du parquet, qui exclut tout lien avec une “cause terroriste”.

Les deux hommes âgés d’une trentaine d’années comparaîtront le 28 avril devant le tribunal correctionnel de Verdun pour "violences volontaires aggravées" à l’encontre des religieuses, a indiqué dans un communiqué le procureur de Verdun, Guillaume Dupont, confirmant une information de la presse locale.

"Il n’y a aucun lien avec une cause terroriste", a précisé à l’AFP le magistrat.

Les dix soeurs de la communauté religieuse n’ont pas été violentées physiquement, mais ont été très "troublées" par cette intrusion, a précisé à l’AFP l’évêque de Verdun, Jean-Paul Gusching.

Selon le prélat, les deux hommes se sont présentés à l’accueil du carmel le 10 novembre et ont demandé à se rendre à la chapelle pour l’office. Là, "ils se sont mis à prier en arabe pendant que les soeurs priaient les vêpres".

"Ils leur ont dit qu’ils étaient +des annonciateurs+ et +si vous ne vous convertissez pas, vous irez en enfer+. C’est de la violence", a ajouté le prélat.

Avant de partir "en remerciant la soeur de son accueil", l’un d’eux a écrit "Allah Akbar" sur le livre d’or du carmel, a poursuivi Mgr Gusching.

Les deux hommes, interpellés le lendemain, ont été placés sous contrôle judiciaire, selon M. Dupont. Ils encourent trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

Pour l’imam de Verdun cité par le quotidien l’Est républicain, Abdelkrim Aïtelkaid, "ça ne se fait pas de faire ça. (…) On ne va pas violer la sacralité d’un lieu de culte".

Le plus jeune "s’est converti il y a deux ou trois mois", a précisé l’imam. Récemment, les deux hommes s’étaient rendus à la mosquée mais ne s’y sont "pas comportés normalement" et ont été "mis dehors", a-t-il relaté.

Après l’incident du carmel, Mgr Gusching a appelé les soeurs à la "vigilance".

En France, la vigilance a été renforcée à l’entrée des lieux de culte après l’assassinat d’un prêtre de 85 ans, le père Jacques Hamel, égorgé en juillet 2016 par deux jihadistes, dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest du pays. (afp)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite