Eric Drouet, figure des “gilets jaunes”, au tribunal vendredi

Une figure du mouvement des "gilets jaunes" au tribunal: Eric Drouet, dont l’interpellation le 2 janvier avait indigné à gauche comme à droite, est jugé vendredi matin à Paris pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable".

Le chauffeur routier de Seine-et-Marne comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris deux jours après l’ex-boxeur Christophe Dettinger, qui a été condamné à un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, pour avoir violemment frappé deux gendarmes le 5 janvier lors de l’acte 8 des "gilets jaunes".

Eric Drouet est lui jugé pour l’"organisation sans déclaration préalable" de deux manifestations, le 22 décembre – l’acte 6 des "gilets jaunes" lors duquel il avait déjà été interpellé – et le 2 janvier. Il encourt six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.

Le 2 janvier, Eric Drouet a été arrêté près des Champs-Élysées, encadré par des policiers hués par des "gilets jaunes". Le lendemain, à sa sortie de garde à vue, Eric Drouet dénonçait une interpellation "politique", affirmant qu’il devait juste rencontrer d’autres "gilets jaunes" pour un "rendez-vous au restaurant". Son arrestation montrait, selon lui, une volonté de "bâillonner" la contestation.

Il s’est défendu d’avoir lancé un appel à manifester. Quelques heures avant d’être interpellé, Éric Drouet déclarait toutefois dans une vidéo diffusée sur Facebook : "Ce soir, on va pas faire une grosse action, mais on veut choquer l’opinion publique. Je sais pas s’il y en aura qui seront avec nous sur les +Champs+ (…) On va tous y aller sans gilet".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite