Christine Lagarde, premier jour au FMI

C’est aujourd’hui que l’ex-ministre va prendre ses fonctions au sein de l’institution. Comme l’annonce le journal interne du FMI, “un programme de travail chargé” attend madame la directrice. La crise grecque sera très vite sur la table.

Christine Lagarde, premier jour au FMI
Prise de fonction ce matin… mais conférence de presse seulement demain. “Un programme de travail chargé attend la nouvelle directrice générale du FMI”, affirme le journal interne de l’institution. Qui en fait la liste : “L’économie mondiale est toujours secouée par les incertitudes en Europe, les soulèvements au Moyen-Orient, les signes de surchauffe dans certaines économies de marché émergents en croissance rapide et par la hausse des prix des produits de base.”

Christine Lagarde est arrivée hier à Washington. Et sa personnalité intrigue beaucoup, encore. Pour le Nobel d’économie, Paul Krugman, cette nouvelle directrice, reconnue comme “sérieuse, responsable, sensée”, est encore un “mystère”.
“Sous l’ère Strauss-Kahn, le FMI s’est distingué comme la moins dogmatique, la plus ouverte intellectuellement des grandes institutions internationales. Donc la question est : le FMI va-t-il devenir plus raisonnable sous l’ère Lagarde ? Pour le bien de l’économie mondiale, espérons que non”, écrit-il sur son blog.

La Grèce au cœur des discussions

Dans l’immédiat, la crise grecque risque bien d’éclipser tous les autres dossiers. A court terme (la date n’est pas encore officiellement fixée), le FMI doit réunir son conseil d’administration pour débloquer la cinquième tranche de son prêt de 30 milliards d’euros à Athènes.

Et sur ce dossier, Christine Lagarde va passer – sans transition – d’un côté de la table à l’autre, des pays de la zone euro à celui du FMI.

Devant le conseil d’administration le 23 juin, elle a promis qu’elle aurait vis-à-vis des pays de la zone la même rigueur qu’avec les autres Etats membres. “Mon seul souci sera d’agir en pleine conformité avec la mission du FMI et de veiller à la bonne utilisation des ressources du Fonds. Lors de mes discussions avec les dirigeants européens, je n’hésiterai pas à faire preuve de la franchise et de la fermeté nécessaires, bien au contraire”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite