“Casse-toi pov’con” : la France condamnée

La France a violé la liberté d’expression en condamnant pour offense à Nicolas Sarkozy l’homme qui avait brandi en 2008 une affichette "Casse toi pov’con" lors d’une visite présidentielle à Laval, a estimé jeudi la Cour européenne des droits de l’Homme.

La cour a jugé "disproportionné" le recours à une sanction pénale, qui risque selon elle d’avoir "un effet dissuasif sur des interventions satiriques qui peuvent contribuer au débat sur des question d’intérêt général".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite