Angela Merkel reçoit le Prix de la paix

Le Prix de la paix de Séoul, une distinction dotée de 200.000 dollars, a été attribué mercredi à Angela Merkel pour sa reconnaissance d’une “responsabilité permanente” de l’Allemagne dans les crimes nazis.

La chancelière est la 12e lauréate du prix fondé en 1990 et décerné notamment au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, à l’ancien président et dissident tchèque Vaclav Havel ou encore à Médecins Sans Frontières (MSF). Selon le jury du prix, Angela Merkel a oeuvré pour "la conscience mondiale de la dignité humaine en demandant pardon et en assumant la responsabilité des crimes commis pendant la guerre".

Angela Merkel a régulièrement évoqué la "responsabilité" de l’Allemagne dans la Shoah ces dernières années. "Le combat contre l’antisémitisme est notre devoir", affirmait-elle il y a deux jours encore dans un discours prononcé devant la Porte de Brandebourg, en plein centre de la capitale allemande et à quelques centaines de mètres du Mémorial de l’Holocauste, près de 70 ans après la chute du IIIe Reich.

"Elle a envoyé des messages exhortant les Etats niant les crimes de guerre du passé et les crimes contre l’Humanité à s’amender", selon les attendus du prix. Il vise implicitement le Japon, auquel la Corée du Sud reproche de ne pas avoir fait suffisamment repentance pour la brutalité de l’occupation japonaise de la péninsule coréenne entre 1910 et 1945.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite