Chakib Benmoussa: la visite du pape François au Maroc, un “moment d’interaction exceptionnelle”

La commanderie des croyants donne aussi la légitimité de structurer le champ religieux et de lutter contre les courants radicaux et subversifs, a encore souligné M. Benmoussa.

La libre excercice du culte est également garanti par la loi fondamentale du pays, a-t-il rappelé.

Quant au dialogue interreligieux, "le Maroc est très actif et très engagé" en la matière, a-t-il relevé, ajoutant que la visite du pape François sera un "moment d’interaction exceptionnelle entre les religions, les peuples et les civilisations" et un "moment fort pour lutter contre les courants et les visions fanatiques."

S’agissant de la visite de sainteté, Chakib Benmoussa a indiqué que "c’est la seconde visite d’un pape au Royaume après celle effectuée par le pape Jean-Paul II au Maroc en 1985."

L’ambassadeur a en outre relevé que cette visite intervient dans un contexte qui connait une montée des extrémismes religieux et idéologiques avec des attaques terroristes contre des mosquées, des églises et des synagogues, ainsi qu’un repli sur soi et un rejet de l’Autre.

Il a également souligné que cette visite papale coïncide aussi avec un moment où la migration est au coeur du débat, rappelant que le Maroc mène de grandes opérations de régularisation en faveur des subsahariens.

La rencontre, initiée à quelques jours du voyage apostolique du pape François au Maroc,à l’invitation du Roi, Commandeur des croyants, a connu la participation de MM. Ahmed Abbadi, Secrétaire général de la Rabita Mohammadia des Oulémas, Mohammed Moussaoui, président de l’Union des mosquées de France (UMF), Abderrahim Hafidi, producteur et animateur de l’émission culturelle "Islam" sur la chaîne publique française France 2 et Rachid Benzine Islamologue, codirecteur de la collection Islam des lumières aux éditions Albin Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite