Tunisie: Villepin refuse de donner des “leçons”

"Il n’y a pas de solutions aisées et je ne me placerai certainement pas du côté des donneurs de leçons", a déclaré lundi l’ex-Premier ministre Dominique de Villepin (UMP) sur Canal+, a propos de l’attitude de la France pendant la contestation populaire en Tunisie.

Le président de République solidaire (RS) a estimé que "la France a eu une attitude, tout au long de ces décennies, droite et gauche, une attitude trop complaisante" vis-à-vis du régime de Ben Ali "parce qu’elle a donné un certain nombre de priorités à sa diplomatie qui n’étaient pas toujours suffisamment en relation avec les attentes du peuple tunisien".

Selon lui, "la leçon à tirer, c’est d’abord que nous ne devons pas être aveuglés par nos propres peurs, notamment la peur de la contagion islamiste", ni "limités par une conception trop restrictive en matière d’ingérence".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite