Tentative d’assassinat d’un ex-espion russe : des mesures seront annoncées par la France “dans les prochains jours” (Macron)

Peu après s’être entretenu par téléphone avec la Première ministre britannique, Theresa May, le président français Emmanuel Macron a annoncé, jeudi, que des mesures allaient être annoncées "dans les prochains jours" après la tentative d’assassinat à Salisbury de l’ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille.

"J’annoncerai dans les prochains jours, les mesures que nous entendons prendre", a déclaré le chef de l’Etat français à la presse.

"Tout porte à croire que la responsabilité est attribuable à la Russie et en cela le travail mené par les services britanniques partagé avec les services français le confirme", a affirmé M. Macron qui s’exprimait lors d’un déplacement en Indre-et-Loire (centre).

"La France condamne avec la plus grande fermeté cette attaque inacceptable sur le sol d’un pays allié et je veux dire ici toute ma solidarité à l’égard de Theresa May", a-t-il ajouté.

Lors d’un entretien téléphonique dans la matinée avec Theresa May, le président Macron a indiqué que son pays partageait le constat du Royaume-Uni qu’il n’y a pas d’"autre explication plausible" à la tentative d’assassinat de l’ex-espion russe et de sa fille que celle à laquelle ont donné lieu les indices recueillis par les enquêteurs britanniques et les éléments "démontrant la responsabilité de la Russie dans l’attaque".

Pour sa part, Mme May a informé le président français de l’avancée de l’enquête et du détail des mesures annoncées la veille suite à cette tentative d’assassinat "par emploi d’une arme chimique contre Sergueï et Ioulia Skripal".

"Depuis le début de la semaine, le Royaume-Uni a tenu la France étroitement informée des indices recueillis par les enquêteurs britanniques et des éléments démontrant la responsabilité de la Russie dans l’attaque", a précisé un communiqué de l’Elysée.

"La France partage le constat du Royaume-Uni qu’il n’y a pas d’autre explication plausible et exprime à nouveau sa solidarité à l’égard de son alliée", a-t-il souligné.

Le président Macron et Mme May sont convenus, à cet égard, de "l’importance de l’unité européenne et transatlantique dans la réponse à cet événement. Ils resteront en contact étroit au cours des prochains jours", a conclu la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite