Syrie: Laurent Fabius déplore l’utilisation de “MiG et de barils de TNT” par le régime de Damas

Syrie: Laurent Fabius déplore l
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a regretté mercredi que le régime syrien ait "franchi une nouvelle étape dans la violence en recourant aux Mig puis au largage de barils de TNT".

Au cours d’une réunion au Quai d’Orsay sur le soutien aux comités révolutionnaires civils en Syrie, le chef de la diplomatie française a rencontré des responsables de ces conseils ont confirmé que des bombes constituées de barils remplis de TNT, larguées depuis des avions de combats détruisent des quartiers entiers.

Le régime du président Bachar el-Assad "a franchi une nouvelle étape dans la violence en recourant aux Mig puis au largage de barils de TNT", a déploré Laurent Fabius lors de cette rencontre qui a réuni des représentants d’une vingtaine de pays et d’ONG impliqués dans l’aide au peuple syrien dans les zones libérées par les rebelles.

Osman Badawi, représentant la ville de Maraat El Noaman, a expliqué que ces bombes ont détruit un quartier en 15 minutes, alors qu’Abdel Hamid Makkour d’Atarib, près d’Alep, a martelé que les bombes au TNT constituaient désormais "le principal problème".

"On espère des zones d’exclusion aérienne. Cela fait plus d’un an qu’on le demande. On peut affronter des forces terrestres mais on n’a pas d’armes anti-aériennes", a déclaré à la presse M.Bilawi, président du "Conseil révolutionnaire civil" de la ville de Maaret al-Noomane, au sud-ouest d’Alep.

M. Bilawi et des représentants d’autres comités locaux civils, de Homs, Hama, du Djebel Zawiyeh et du gouvernorat d’Alep, étaient invités au ministère des Affaires étrangères pour rencontrer les représentants (fonctionnaires et diplomates) d’une vingtaine de pays et leur faire part de leurs besoins humanitaires.

Décrivant une situation "effroyable" dans sa ville "soumise à des bombardements qui détruisent plus de 30 à 40 maisons par jour", M. Bilawi a dénoncé l’utilisation par le régime syrien de TNT et de bombes à sous-munitions.

Maaret al-Noomane – 130.000 à 150.000 habitants avant le conflit mais où seulement 20% des habitants seraient restés – est contrô lée depuis quelques jours par les rebelles syriens mais demeure la cible de l’aviation du régime de Bachar al-Assad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite