“Sahraouiya” parvient à fédérer autour de la cause de la femme, “actrice pour le changement” (Aicha Ech-chenna)

Le raid solidaire féminin "Sahraouiya", dont la deuxième édition a pris fin ce weekend à Dakhla (16-23 avril), est devenu un événement international capable de fédérer autour de la cause féminine et révéler le rôle de la femme comme "actrice pour le changement", a affirmé Mme Aicha Ech-chenna, présidente de l’Association Solidarité Féminine et marraine pour la deuxième année consécutive de cet événement.

"J’ai l’impression que Sahraouiya évolue de plus en plus et arrive à fédérer différents pays, une manière de montrer que la femme se retrouve comme actrice pour le changement, ce qui est très important", a confié à la MAP cette grande figure de l’action associative pour la défense de la cause de la femme à laquelle le raid a rendu hommage.

Tout en se disant honorée par cet hommage, la "femme de cœur" aux nombreux prix mondiaux, dont l’Opus Prize en 2009 et celui de la "Redevabilité sociale" de la Banque Mondiale en 2015, a affirmé avoir rencontré à cette occasion "des femmes qui se sont surpassées pour dépasser les éléments naturels".

"Une femme qui arrive à vaincre les éléments naturels peut très bien vaincre les mentalités qui sont endurcies et contribuer à construire une société plus juste qui va mettre la femme et l’homme ensemble dans l’égalité et la responsabilité pour le respect des droits des femmes et des enfants", a souligné une Mme Ech-chenna émue.

Convaincue que "lorsqu’on parle de la parité on parle aussi de la parité de la responsabilité", elle insiste : "Nous sommes des femmes responsables et nous aimons nos hommes et c’est pourquoi nous travaillons pour l’égalité des sexes".

Son rêve, a-t-elle dit, c’est de faire traverser le raid Sahraouiya par des endroits où l’on vit encore avec les valeurs traditionnelles caractéristiques des provinces du Sud où les femmes ont un statut particulier, et ce au-delà des problèmes qui peuvent être soulevés.

"Même s’il y a des problèmes, il y a aussi des valeurs qu’il faut préserver et les faire découvrir au monde", a-t-elle conclu.

Une soixantaine de femmes marocaines et d’ailleurs ont pris part cette année à la 2-ème édition du raid Sahraouiya, remporté par le duo composé de la Française Isabelle Fabre et de la Marocaine El Batoul Arjdal, selon le classement final dévoilé vendredi soir à Dakhla.

La cérémonie de remise des prix, qui a été ponctuée par un hommage vibrant à Mme Aicha Ech-chenna, a été également marquée par l’annonce des bénéficiaires de la dotation réservée, dans le cadre de cette édition portée par l’action solidaire et sociale, pour aider les associations marocaines œuvrant pour le soutien aux femmes en situation vulnérable et de précarité à concrétiser leurs projets.

Outre Mme Ech-chenna, deux autres marraines représentent "Sahraouiya" dans sa deuxième édition : Nezha Bidouane, présidente de la Fédération royale marocaine du sport pour tous, également présidente de l’association "Femmes, réalisations et valeurs", et pour la première fois, Sara Chafak, la maroco-finlandaise élue Miss Finlande en 2012.

"Sahraouiya" est un Raid multisports, combinant trail, course de nuit, bike and run, course d’orientation, canoë et épreuves surprises, transportant ainsi les participantes six jours durant dans une aventure humaine extraordinaire au bord du Lagon de Dakhla, considérée comme la perle du Maroc et de ses provinces du sud.

Le Raid "Sahraouiya" est organisé par l’Association Lagon Dakhla, pour le développement du sport et l’animation culturelle, en collaboration avec l’Agence de communication OL Dakhla Consulting, et sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine de Sport pour Tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite