RDC: représailles de militaires contre des civils

Des militaires de la garde républicaine, chargés de la protection du président congolais Joseph Kabila, ont mené hier des représailles contre des civils à Kisangani (nord-est) après l’agression d’un des leurs, a-t-on appris jeudi auprès de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH).

"Un élément de la garde républicaine a été surpris par la population du quartier Mangobo, l’un des plus vastes de Kisangani, en train de piller. Des jeunes l’ont attrapé, passé à tabac et il est tombé dans le coma", a expliqué Dismas Kitenge, vice-président de la FIDH, basé à Kisangani. "Pensant qu’il était mort, des éléments de la garde républicaine postés à l’aéroport militaire Sumi-Sumi, juste derrière le quartier Mangobo, ont bouclé plusieurs accès du quartier vers 04h00 ou 05h00 et ont commencé des actes de représailles contre les hommes et les garçons: certains ont été passés à tabac, d’autres arrêtés", a-t-il raconté. Selon lui, une bonne partie des jeunes du quartier ont fui le quartier pour ne pas être arrêtés: ils se sont réfugiés dans d’autres communes, en brousse et quelques personnes se sont noyées en voulant traverser la rivière Tshopo, qui coupe Mangobo en deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite