Nord du Mali : nouvelles attaques djihadistes à Gao et à Kidal

De nouveaux affrontements ont opposé, jeudi à Gao, les soldats maliens aux combattants djihadistes, au quatrième jour de l’opération militaire Panthère IV, lancée au nord-est du Mali contre les terroristes retranchés dans les montagnes aux alentours de Kidal, où un véhicule piégé a explosé près d’un camp militaire, selon des sources concordantes.

Le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), l’un des groupes islamistes qui occupaient le nord du Mali, a affirmé que ses combattants sont entrés à Gao et ont reçu l’ordre d’attaquer, alors que la ville est sous haute surveillance et que les trafics routier et fluvial sont strictement contrô lés.

Selon le maire de la ville, Saidou Diallo, les assaillants seraient rentrés en ville pendant la nuit, au moyen de chevaux, tandis que plusieurs témoins affirment avoir entendu des tirs à l’arme lourde d’origine indéterminée, notamment aux entrées de Gao.

Plus tôt dans la journée, à Kidal cette fois, à 1.500 km au nord-est de Bamako, un véhicule piégé a explosé près d’un camp militaire où sont établis des soldats français et tchadiens, selon plusieurs sources concordantes.

"Le véhicule est arrivé en filant vers le sud-ouest de Kidal. Il a explosé à environ 500 m du camp occupé par les Français et les Tchadiens. Deux civils ont été blessés, ils sont à l’hô pital", selon un élu local, ajoutant que "le chauffeur du véhicule a été tué sur le coup".

C’est la première fois qu’une apparente tentative d’attentat à la voiture piégée se produit au Mali.

Les forces françaises avaient repris dans la nuit du 29 au 30 janvier le contrôle de l’aéroport de Kidal, ancien bastion islamiste, et quelque 1.800 soldats tchadiens sont arrivés depuis pour sécuriser la ville.

Au nord de Kidal se trouve le massif des Ifoghas où seraient retranchés un bon nombre des combattants islamistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) que traquent les forces alliées depuis plusieurs semaines. Mardi, un soldat français a trouvé la mort dans cette zone lors d’un violent accrochage au cours duquel une vingtaine d’islamistes ont également été tués.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite