Nabil Benabdellah : Le 10e congrès national du PPS, une étape pour évaluer l’action du parti

Le 10ème congrès national du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) constitue une étape “excellente” pour évaluer les quatre années de la pratique organisationnelle et politique du parti, a souligné, vendredi à Bouznika, son secrétaire général, Nabil Benabdellah.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture du congrès qui se tient à Bouznika, sous le slogan "un souffle démocratique nouveau", M. Benabdellah a souligné que ce congrès constitue "une étape excellente" pour engager une réflexion et évaluer les quatre années de la pratique organisationnelle et politique de la formation, à travers une approche basée sur l’autocritique constructive, précisant que "le congrès d’aujourd’hui est aussi une opportunité pour explorer de manière collective de nouvelles formes de militantisme garantissant davantage l’ancrage politique du parti au sein de la société, et pour développer de nouvelles méthodes de travail dans la perspective de réaliser un projet social, démocratique, moderniste, progressiste et équitable".

Le choix du slogan de ce congrès, retenu après une longue réflexion, reflète l’engagement pour un avenir meilleur, une nouvelle ère et une mobilisation constante pour réaliser davantage d’aspirations et de meilleurs résultats", a-t-il indiqué, notant qu’il a également été choisi comme un appel fort et sincère à même de donner un nouveau souffle au processus national de démocratie, de modernité et de progrès.

Le secrétaire général du PPS a aussi souligné que le Maroc a franchi de grands pas sur la voie de l’édification de la démocratie, du renforcement des bases de l’État de droit et des institutions, de la consécration des droits et libertés, de la réalisation d’acquis économiques et de la modernisation de l’économie, outre l’avancée réalisée en matière d’égalité entre les sexes, relevant que "le parti est au fait des difficultés et des lacunes ayant marqué ce projet de réforme".

"Le traitement des dysfonctionnements de la pratique politique et du champ partisan et institutionnel n’aurait pas de sens s’il n’aborde pas sérieusement la question du modèle de développement adopté par le pays depuis des décennies qui a montré ses limites", a estimé le SG du PPS mettant en avant l’importance de valoriser les acquis et d’en faire un modèle qui tient compte des équilibres macro-économiques, sans négligence ni sous-estimation des équilibres sociaux et des investissements publics dans les secteurs de l’éducation, la santé, et la jeunesse.

Le PPS considère que ce nouveau modèle de développement n’atteindra pas le succès escompté s’il ne se repose pas sur des leviers solides et n’englobe pas la réforme du système d’éducation et de la formation, la promotion de l’égalité et des droits des femmes, la consolidation de la paix sociale, l’intégration de la dimension écologique, la mise en oeuvre de la régionalisation avancée, la réforme de l’administration et de la justice, ainsi que l’investissement dans la jeunesse et l’intégration des Marocains résidant à l’étranger, a-t-il affirmé.

Après avoir souligné que la participation du parti au gouvernement précédent a été motivée par la volonté de poursuivre la réforme dans une cadre de stabilité et sur la base de programmes définis, M. Benabdellah a relevé que la participation au gouvernement actuel "ambitionne principalement de contribuer aux réformes majeures".

Evoquant l’intégrité territoriale du Royaume, le Secrétaire général du PPS a souligné que cette question, qui jouit d’une unanimité nationale, figure au premier plan des priorités du parti affirmant "la nécessité de maintenir ce consensus et de renforcer le front interne, dans le cadre d’un modèle novateur associant les dimensions de démocratie et de développement".

M. Benabdellah a également insisté sur l’implication effective de toutes les forces politiques, syndicales et civiles dans la défense de la première cause nationale, à travers la conjugaison des efforts et la mobilisation de tous les moyens nécessaires en vue de lutter contrer les manœuvres et les provocations des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume".

Il a également exprimé le soutien total du parti à l’approche diplomatique ouverte du Royaume, menée sous la sage conduite du Roi Mohammed VI, et qui a permis d’enregistrer de nombreux succès sur le continent africain et qui s’ajoutent au succès diplomatique réalisé par le Maroc depuis 2007, année de présentation de la proposition marocaine d’autonomie pour le sahara.

L’ordre du jour de ce congrès comprend l’adoption de deux projets de documents relatifs à la thèse politique et au statut du parti ainsi que l’élection d’un nouveau secrétaire général.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite