Match Algérie-Maroc : La fraternité entre Marocains et Algériens sur les lèvres de tous les Annabis

Le Maroc et l’Algérie sont “deux pays frères” est la phrase qui revient avec récurrence sur les lèvres de la quasi-majorité des habitants d’Annaba, ville qui se prépare, dans un climat bon enfant, à accueillir, dimanche prochain, le derby entre les sélections marocaine et algérienne, comptant pour la 3ème journée (groupe D) des qualifications à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN-2012).

Match Algérie-Maroc : La fraternité entre Marocains et Algériens sur les lèvres de tous les Annabis
Toute personne rencontrée, aussi bien à Annaba qu’à Alger, n’hésite pas un seul instant à te souhaiter la bienvenue, dès lors qu’elle s’assure être face à un Marocain, attiré autant qu’elle par cette fête footballistique maghrébine.

Les Annabis, autant que la majorité des Algériens rencontrés, prêtent une grande attention à ce match décisif pour eux, au point que peu de temps après l’entame de toute discussion, aussi sérieuse soit-elle, bifurquent brusquement pour parler interminablement, dans les termes les plus courtois, de ce derby tant attendu.

Le souhait de bienvenue dans leur cité, ne semble pas suffire aux Annabis, qui forcent l’admiration par la chaleur de leur accueil. Ils mettent en avant les liens de fraternité unissant les peuples du Maghreb en général et ceux existant entre le Maroc et l’Algérie par-dessus tout, avant d’entrer dans le vif du sujet.

"Toutes les dispositions organisationnelles ont été prises pour le bon déroulement de ce derby maghrébin entre deux peuples frères, pour la couverture duquel quelque 200 journalistes algériens, marocains et de plusieurs autres pays sont accrédités. Que le meilleur gagne et c’est aux joueurs de trancher sur le terrain", souligne Adel Hadji, chargé des médias à la Fédération algérienne de football (FAF).

Mehdi Ben Mehdi, journaliste au quotidien El Adjwaa, estime quant à lui, que "le match Maroc-Algérie sera difficile du moment qu’il s’agit d’un derby de la fraternité", ajoutant que "les joueurs marocains possèdent, c’est vrai, beaucoup de qualités concernant les individualités, car beaucoup d’entre eux jouent dans des clubs plus chevronnés que ceux avec lesquels évoluent les nô tres et c’est ce qui fait qu’ils sont beaucoup plus forts que les Algériens".

"Beaucoup de joueurs algériens sont engagés avec des clubs assez faibles, il faut le dire quand même, mais ils sont connus pour leur combativité sur le terrain et c’est ce qui plaide en notre faveur. Que le meilleur gagne. Mais je dirais tout de même que les nô tres vont gagner puisque je suis Algérien", ajoute-t-il.

Pour Lachichi Hamdi, directeur du complexe sportif du 19 mai 1956, qui abritera ce derby, "il s’agit là d’une partie entre deux pays maghrébins frères. Il y aura un gagnant et un perdant, ce qui est tout à fait normal".

Il est à noter que les organisateurs ont refusé à la presse à partir de ce jour d’approcher le staff technique et les joueurs de l’équipe nationale algérienne, et ce jusqu’à la fin du derby.

Mais l’attaquant des Vert, Madjid Bouguerra, "le Magic" a été dans la même logique de la fraternité en affirmant dans une interview au quotidien El Watan, parue ce jeudi que "face au Maroc, c’est un derby. Le match sera intense sportivement parlant bien sûr, car les Marocains son des frères et il n’y a aucune raison que le fair-play ne soit pas présent".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite