Mandat d’arrêt chez les islamistes radicaux “Sharia4Belgium”

Mandat d
Le membre de Sharia4Belgium interpellé dimanche soir à Molenbeek-Saint-Jean (Belgique) a été placé sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction. L’homme, âgé de 21 ans, comparaîtra vendredi devant la chambre du conseil.

L’individu est l’un des treize membres/sympathisants de l’organisation extrémiste qui se trouvaient réunis dimanche dans un salon de thé situé rue Ribaucourt à Molenbeek. Des policiers ont voulu contrôler l’identité de ces personnes. Après s’être violemment opposés au contrôle, les membres/sympathisants ont finalement été interpellés après un sérieux accrochage avec la police.

Au total, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de treize personnes. Douze d’entre elles ont été arrêtées administrativement et relâchées après quelques heures. En ce qui concerne la treizième, le parquet avait requis un mandat d’arrêt à son encontre pour incitation à la rébellion et coups et blessures sur les agents de police. Lors de son interpellation, l’homme s’est blessé en se cognant la tête contre le sol.

Le parquet de Bruxelles a indiqué lundi qu’il avait ouvert une enquête relative à Sharia4Belgium, à la suite des troubles qui ont eu lieu jeudi et vendredi soir à Molenbeek-Saint-Jean. Le parquet va notamment examiner s’il y a eu association de malfaiteurs et si les faits survenus peuvent être qualifiés de rébellion et d’incitations à la violence.

Jeudi et vendredi soir, des confrontations ont eu lieu entre la police et de violents activistes devant le commissariat de police de la rue du Facteur, à Molenbeek-Saint-Jean. Les manifestants venaient protester contre le contrôle d’identité d’une jeune femme en niqab, jeudi matin. Celle-ci, ainsi que deux agents de police, ont été blessés lors de l’interpellation. Le jeune femme semblait faire partie de l’organisation islamiste Sharia4Belgium et ce sont ses membres qui auraient mené les actions devant le poste de police jeudi et vendredi soir. Dimanche soir, treize membres de l’organisations ont été arrêtés après s’être violemment opposés à un contrôle d’identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite