Le polisario au bord du précipice (politologue espagnol)

Après plus de 40 ans d’échecs successifs, le polisario est aujourd’hui au bord du précipice.

Après plus de 40 ans d’échecs successifs, le polisario est aujourd’hui au bord du précipice, estime le politologue espagnol Pedro Ignacio Altamirano.

Le groupe séparatiste n’a aucune crédibilité aux yeux de la communauté internationale et doit se rendre à l’évidence qu’il est au bord du précipice, souligne Altamirano dans une tribune publiée jeudi sur le portail d’information générale “Lasrepublicas”.

Après avoir perdu la bataille militaire, le polisario perd pied sur les plans politique et juridique, note l’auteur, relevant que les séparatistes ont également perdu toute capacité et qualité de négociation au niveau international.

Tout en plaidant en faveur de la paix et du dialogue pour résoudre la question du Sahara marocain, le politologue espagnol relève que le grand problème dont souffre le polisario est le fait de ne pas être conscient de sa vraie dimension, celle d’un groupe séparatiste qui n’a aucun droit, ni aucune qualité pour parler au nom des sahraouis, qualifiant ses dirigeants de criminels qui s’enrichissent au détriment des souffrances des populations séquestrées à Tindouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite