La lettre promettant un financement libyen à Sarkozy semble “fabriquée” (CNT)

Le Conseil national de transition (CNT), au pouvoir en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi, a estimé mercredi que la lettre promettant un financement libyen à Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007 semblait "fausse et fabriquée" .

"Nous pensons que la lettre est fausse et fabriquée", a déclaré à la presse le chef du CNT Mustapha Abdeljalil, en référence à une note publiée par le site d’information Mediapart laissant entendre que le régime libyen était, en 2006, prêt à financer la campagne de M. Sarkozy à hauteur de 50 millions d’euros.

"Nous avons vu la lettre et nous n’avons retrouvé aucune référence à cette lettre dans les archives libyennes", a ajouté M. Abdeljalil.

A quelques jours du second tour de la présidentielle en France, la publication de cette note a provoqué une tempête politique dans l’Hexagone. Dénonçant une "infamie" le président sortant Sarkozy a porté plainte contre le site Mediapart pour "faux et usage de faux", conduisant le parquet de Paris à ouvrir une enquête.

Deux anciens dignitaires libyens, dont l’ex-chef des services de renseignements extérieurs de Kadhafi, Moussa Koussa, en exil à Doha, ont affirmé que ce document était un faux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite