Jack Lang: les élections du 8 septembre “renforcent le rayonnement du Maroc, son ancrage démocratique et son prestige international”

Les élections du 8 septembre au Maroc “sont un exemple d’une démocratie pluraliste, assez unique en Afrique”, a déclaré jeudi à Atlasinfo le président de l’Institut du monde arabe (IMA), au lendemain des élections législatives, communales et régionales.

“Ces élections renforcent le rayonnement du Maroc, son ancrage démocratique et son prestige international”, a souligné M. Lang, indiquant que “le Maroc allie solidité, stabilité et démocratie”.

“Je suis très heureux pour le Royaume qui est un modèle pour beaucoup de pays en Afrique”, a-t-il ajouté.

Pour le président de l’IMA, ancien ministre, “ce sont des élections exemplaires par le respect de pluralisme et de la démocratie”.

“Le prochain gouvernement issus de ce scrutin entreprendra des réformes et des projets, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui apporte au Maroc son rayonnement et son autorité”, a affirmé M. lang

M. Lang, qui a adressé un un message de félicitations au président du Rassemblement des indépendants (RNI), Azizi Akhannouch, arrivé largement en tête avec 97 sièges, estime aussi que le résultat de ces élections est “un bienfait pour les Marocains eux-mêmes et une très bonne nouvelle pour les partenaires européens du Royaume, dont la France”.

“Ces élections vont donner un nouveau souffle, un nouvel élan et ouvrir une voie prometteuse. Je me réjouis de la victoire d’une démocratie pluraliste et de la victoire du Maroc démocratique”, a-t-il ajouté.

Selon M. Lang, le taux de participation assez élevé est également un “excellent baromètre”, alors la pandémie impose des restrictions.

Le taux de participation a atteint 50,35% au niveau national, selon le dernier chiffre donné par le ministre de l’Intérieur. Il avait plafonné à 43% lors des précédentes législatives en 2016 et à 53% lors des dernières élections locales en 2015.

Les records de participation à ce scrutin ont été enregistrés dans les trois régions du Sahara marocain: 66,94% à Laâyoune-Sakia-El Hamra, Dakhla-Oued-Eddahab avec 58,30% et 63,76% à de Guelmim-Oued Noun.

Le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste) s’est effondré, passant de 125 sièges dans l’assemblée sortante à 12, a indiqué le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit, lors d’un point presse.

Il arrive loin derrière ses principaux rivaux, le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM), tous deux de tendance libérale, et le Parti de l’Istiqlal (centre-droit), avec respectivement 97, 82 et 78 (sur 395 députés).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite