François Hollande condamne les violences policières “inacceptables” en Ukraine

Le Président français François Hollande a condamné mercredi les violences policières “inacceptables” en Ukraine et appelé à leur cessation immédiate, indique un communiqué de l’Elysée.

Lors d’un entretien téléphonique sur la situation en Ukraine, le chef de l’Etat français a convenu avec le Premier ministre polonais Donald Tusk, de la nécessité de sanctions européennes rapides et ciblées à l’encontre des principaux responsables de ces actes.

Il a également demandé à l’Union européenne d’engager "très rapidement" les décisions permettant la mise en œuvre de ces sanctions lors de la réunion du Conseil des Affaires étrangères le 20 février, a déclaré la présidence française.

Le président Hollande avait souligné un peu plus tôt, en Conseil des ministres, que "la France considère que les responsables doivent répondre de leurs actes et que des sanctions individuelles doivent être examinées par l’Union européenne".

Dans une déclaration à l’issue du Conseil des ministres, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a fait état du gel des avoirs à l’étranger et l’interdiction de visas pour les responsables des violences, qui ont fait au moins 25 morts.

"Il faut faire preuve d’efficacité" en termes de sanctions, a-t-elle souligné, notant qu’il faudrait d’abord "déterminer les responsabilités" dans ces violences.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, a indiqué, pour sa part, que les violences survenues en Ukraine ne peuvent que "susciter l’indignation et qu’il faut retourner le plus vite possible à une situation apaisée".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite