France: cinquième journée de mobilisation pour les “gilets jaunes”

Les "gilets jaunes" entamaient mercredi une cinquième journée de mobilisation, continuant à défier le gouvernement qui affiche "dialogue" mais aussi "constance et détermination" tout en déplorant une "radicalisation" du mouvement.

Lors de la quatrième journée de ce mouvement, mardi, des actions ont ciblé autoroutes et dépôts pétroliers.

Une vingtaine de sites "stratégiques" ont été débloqués dans la journée par les forces de l’ordre, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Deux décès ont été enregistré en marge des manifestations qui ont débuté pour protester contre la hausse des prix du carburant.

Samedi, une manifestante de 63 ans a été mortellement blessée par une automobiliste en Savoie. Un motard de 37 ans, percuté la veille par une camionnette qui tentait d’éviter un barrage dans la Drôme, est décédé mardi.

"C’est dans le dialogue qu’on peut en sortir", a déclaré mardi le chef de l’État Emmanuel Macron, dans sa première réaction depuis le début du mouvement à Bruxelles alors qu’Annick Girardin, ministre des Outre-mer, a dénoncé une "situation intolérable" après des violences sur l’île de La Réunion.

De son côté le Premier ministre Edouard Philippe répétait "la constance et la détermination" du gouvernement.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a déclaré mardi qu’il y avait "dérive totale" des manifestations, pointant une "radicalisation" et "un très, très grand nombre de blessés" estimé à 530 dont 17 gravement atteints.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite