Ferrari place Alonso

Grâce à une consigne de course déguisée, Ferrari a ordonné à Felipe Massa de s’écarter en fin de grand prix en Allemagne pour laisser passer Fernando Alonso. Une victoire tronquée qui risque de laisser un goût amer au Brésilien.

Ferrari place Alonso
Le film de la course :

A la dérive lors des deux derniers grands prix, Ferrari a effectué un spectaculaire retour au premier plan en signant un retentissant doublé en Allemagne avec la victoire de Fernando Alonso devant Felipe Massa. Retentissant mais qui risque de soulever la polémique dans les prochains jours. Nous sommes au 48e tour et Felipe Massa mène bon train en tête de l’épreuve depuis le départ de la course devant son coéquipier espagnol, à moins de deux secondes derrière. Le Brésilien, qui avait habilement profité de l’explication entre Alonso et Vettel à l’extinction des feux pour prendre la première place, reçoit alors un appel radio de son équipe : «Fernando est plus rapide que toi… As-tu compris le message ?» Quelques secondes après, Massa lève le pied et s’efface pour laisser filer Alonso vers une victoire certaine. Nouveau contact radio à l’adresse du Brésilien dans la foulée: «Bon boulot. Continue comme ça. Désolé.»

Voilà comment Ferrari a offert sur un plateau les 25 points de la victoire au double champion du monde avec une consigne de course – interdite officellement – mais simplement travestie pour contourner le règlement. Et tant pis pour le spectacle et les dizaines de milliers de spectateurs qui se sont, il faut bien l’avouer, un peu ennuyés autour du ring allemand. Car une fois la prise de pouvoir assurée au départ, Felipe Massa avait su résister à pression intermittente d’Alonso, lui-même suivi par un Vettel jamais menaçant. Derrière l’indéboulonnable trio, la hiérarchie s’était rapidement figée et les dépassements furent inexistants. Hamilton et Button ont, eux, assuré les points au pied du podium devant Webber et Kubica auteurs d’une course plutôt tranquille. L’ancien chouchou, Michael Schumacher, auteur d’une course anonyme, rentre dans le Top 10 mais une fois de plus derrière son coéquipier Nico Rosberg (8e). De ce Grand Prix d’Allemagne insipide, on retiendra que Ferrari a officiellement désigné Fernando Alonso comme son numéro 1 pour le titre mondial des pilotes. Que Felipe Massa devra, une fois encore, jouer les lieutenants de service dans les semaines à venir. Mais surtout que la F1 a une nouvelle fois perdu de son crédit avec de basses manœuvres à mille lieues de ce que devrait être l’esprit sportif.

Zoom sur le départ :
En pole position, Sebastian Vettel s’est immédiatement déporté sur la droite pour tasser la Ferrari de Fernando Alonso. L’Allemand a contenu l’Espagnol, coincé contre le mur, mais a laissé un boulevard sur la gauche à Felipe Massa. Le Brésilien a déposé les deux hommes en bout de ligne droite pour prendre la tête de la course. Avec moins d’appuis mais plus de vitesse sur sa McLaren, Lewis Hamilton s’est emparé de la 4e place devant Mark Webber. Derrière, les deux Toro Rosso partent dans un accrochage qui provoque l’abandon de Sébastien Buemi qui a perdu son aileron arrière.

Le chiffre : 81
Ferrari s’est offert en Allemagne son 81e doublé en grand prix. Le deuxième de la saison après celui du Bahreïn. Dans cet exercice, la Scuderia est intouchable puisque McLaren arrive loin derrière avec 47 doublés, suivie par Williams (33).

Classement du GP Allemagne :
1. Alonso (Esp, Ferrari)
2. Massa (Bré, Ferrari) à 4”1
3. Vettel (All, Red Bull) à 5”1
4. Hamilton (GB, McLaren) à 26”8
5. Button (GB, McLaren) à 29”4
6. Webber (Aus, Red Bull) à 43”6
7. Kubica (Pol, Renault) à 1 tour
8. Rosberg (All, Mercedes) à 1 tour
9. Schumacher (All, Mercedes) à 1 tour
10. Petrov (Rus, Renault) à 1 tour
11. Kobayashi (Jap, BMW Sauber) à 1 tour
12. Barrichello (Bré, Williams) à 1 tour
13. Hülkenberg (All, Williams) à 1 tour
14. De la Rosa (Esp, BMW Sauber) à 1 tour
15. Alguersuari (Esp, Toro Rosso) à 1 tour
16. Liuzzi (Ita, Force India) à 2 tours
17. Sutil (All, Force India) à 2 tours
18. Glock (All, Virgin) à 2 tours
19. Senna (Bré, Hispania) à 4 tours

Kovalainen (Fin, Lotus) ab
Di Grassi (Bré, Virgin) ab
Yamamoto (Jap, Hispania) ab
Trulli (Ita, Lotus) ab
Buemi (Sui, Toro Rosso) ab

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite