Enregistrements de Buisson : Sarkozy se dit “furieux”

Nicolas Sarkozy a refusé de réagir officiellement aux révélations du Canard enchaîné et Atlantico. Il se dit simplement "furieux", à en croire quelques mots rapportés par le Canard. Le journal satirique et le site internet d’information publient mercredi ce qu’ils présentent comme le verbatim d’un après-midi à l’Élysée, enregistrée par Patrick Buisson, le 27 février 2011, quelques heures avant un remaniement ministériel. "Remplacer Fillon par Borloo, c’est grotesque", peut-on par exemple entendre de l’ancien chef de l’État, qui ne se savait pas enregistré.

"Je confirme qu’il s’agit d’un enregistrement authentique et que c’est bien mon client Patrick Buisson qui a procédé à cet enregistrement", a pour sa part dit à Reuters Me Gilles-William Goldnadel, l’avocat de Patrick Buisson.

Par ailleurs, dans un communiqué transmis par Gilles-William Goldnadel à l’AFP, Patrick Buisson se défend : "En tant qu’intervenant essentiel de ces réunions" il "ne pouvait prendre des notes écrites et utilisait ces enregistrements pour préparer la réunion suivante". Ces derniers "étaient détruits au fur et à mesure sauf manifestement quelques uns qui lui ont été dérobés et dont il est fait présentement un usage extravagant et pervers", affirme-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite