Encerclé à Raqa, l’EI commence aussi à “s’effondrer” à Mossoul

Encerclés à Raqa, son fief syrien, les jihadistes du groupe Etat islamique sont également sur le recul en Irak, dans leur bastion de Mossoul, où ils commenceraient même à “s’effondrer” selon un haut gradé de l’armée irakienne.

Les forces spéciales irakiennes ont encore progressé vendredi à Mossoul-Ouest et elles s’approchent de plus en plus de la vieille ville, dernier repaire ou presque des hommes de Daesh en Irak.

Dans la partie occidentale de la ville, les forces du contre-terrorisme (CTS) ont ainsi repris les quartiers d’Al-Amil al-Oula et d’Al-Amil al-Thaniyah, selon le Commandement conjoint des opérations, qui coordonne la lutte contre l’EI dans le pays.

"L’ennemi s’était battu férocement sur la première ligne de défense", a indiqué à l’AFP le général Maan al-Saadi, haut commandant des CTS, en référence aux premiers quartiers repris par les forces irakiennes depuis le lancement le 19 février de leur offensive pour la reconquête de Mossoul-Ouest.

Mais l’EI "a perdu de nombreux combattants (…), l’ennemi commence à s’effondrer", a-t-il insisté.

Alors certes, les jihadistes ont encore envoyé des voitures piégées vendredi, suivant une technique désormais éprouvée pour ralentir la progression des forces irakiennes. "Mais pas autant qu’ils en envoyaient au début de la bataille", a ajouté le général al-Saadi.

Autre signe que l’étau se resserre sur l’EI à Mossoul, son chef Abou Bakr al-Baghdadi a "probablement quitté Mossoul avant que Mossoul et Tal Afar (plus à l’ouest) ne soient isolées par les forces irakiennes", selon un responsable américain.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite