Ecrivain le plus lu de France, Guillaume Musso a écrasé ses concurrents en 2020

L’écrivain français Guillaume Musso, traduit dans 42 langues, s’est imposé en 2020, pour la dixième année consécutive, comme l’écrivain le plus lu en France, en écrasant la concurrence, selon un palmarès révélé par le journal Le Figaro mercredi.

D’après les données de GfK, institut marketing qui s’appuie sur les ventes grand format et poche dans des milliers de points de vente physiques et en ligne, M. Musso a vendu 1.509.662 exemplaires sur l’année.

Il devance nettement ses poursuivants, Virginie Grimaldi (827.561 exemplaires) et Michel Bussi (815.003 exemplaires), auteur de romans policiers également traduit dans 33 langues.

Selon un autre classement GfK publié une semaine auparavant, Guillaume Musso, 46 ans, a placé deux titres parmi les dix livres les plus vendus de 2020: “La Vie secrète des écrivains” (2e) et “La Vie est un roman” (5e).

Ce romancier édité chez Calmann-Lévy doit son succès à ses intrigues haletantes, ses personnages attachants et son style dynamique qui attirent un public très divers, mais lui valent aussi depuis quelques années une plus haute estime de la critique littéraire.

“Il n’y a qu’un seul +millionnaire+ parmi les écrivains français”, salue Le Figaro.

Après Virginie Grimaldi (“Et que ne durent que les moments doux”) et Michel Bussi (“Au soleil redouté”) suit un auteur de romans policiers, Franck Thilliez (“Il était deux fois”), quatrième avec près de 742.000 exemplaires.

Le premier étranger est le Suisse francophone Joël Dicker, cinquième avec quelque 735.000 exemplaires. Il a la particularité de vendre beaucoup moins en poche que ses concurrents, faute d’être présent chez les deux éditeurs de poche les mieux diffusés, Livre de poche et Pocket.

Marc Levy, que son éditeur Robert Laffont présente comme l’auteur le plus lu en France au XXIe siècle, est sixième en 2020, avec 675.000 exemplaires.

L’auteur vivant français généralement considéré comme le plus influent dans le monde, Michel Houellebecq, est sorti de ce “top 10” où il était neuvième en 2019, grâce à “Sérotonine”. Il publie moins souvent que ses concurrents à grand succès, au rythme d’un roman tous les quatre ou cinq ans.

Autre phénomène de librairie, le prix Goncourt 2020 Hervé Le Tellier (“L’Anomalie”, environ 440.000 exemplaires sur l’année) n’apparaît pas non plus dans ce classement, où il faut avoir dépassé 565.000 livres vendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite