Des politiques français demandent à l’UE de reconnaitre la marocanité du Sahara

L’Union européenne doit faire “évoluer sa position” sur la question du Sahara en vue de résoudre un conflit “enkysté”, a affirmé l’ancien ministre français, Jean Marie Le Guen.

“Il est temps que l’Union européenne prenne la mesure des bouleversements diplomatiques intervenus au Moyen-Orient et leurs conséquences régionales. Qu’il s’agisse de la question palestinienne ou du Sahara Occidental, les positions de l’Union européenne doivent évoluer pour saisir les opportunités offertes par ces changements et faciliter la résolution de conflits enkystés”, a souligné M. Le Guen dans une déclaration rendue publique.

“Ces conflits enkystés n’ont que trop longtemps empêché le développement des populations concernées et fracturé les relations internationales et régionales”, a estimé l’ancien député.

Jean-Marie Bockel, ancien ministre et ancien sénateur français, a également estimé que la reconnaissance par l’Union Européenne (UE) de la marocanité du Sahara, à l’instar des Etats-Unis, est à même de contribuer à sortir de la situation de conflit gelé et aller dans une marche de paix et de développement.

Une telle reconnaissance reposera sur des “développements et des opportunités pour faire bouger en quelque sorte les lignes figées depuis longtemps et sortir d’une situation de conflit gelé pour aller de nouveau dans une marche de paix et de développement”, a-t-il souligné dans une déclaration à la presse.

Il a insisté, à cet égard, sur l’importance pour l’UE de “surmonter un certain nombre d’hésitations”, estimant “qu’aujourd’hui, les conditions sont réunies et que la position internationale, au regard du droit international, est solide” pour aller dans ce sens, d’autant plus que “la contribution à la paix dans la région et au développement restent toujours à renforcer et à améliorer encore”.

Qualifiant “d’assez remarquables” les développements réalisés dans le Sahara marocain ces dernières années, l’ancien ministre français a souligné que la décision américaine est “importante” et marque un “tournant” sur la voie d’une solution définitive de ce différend.

“Je connais le Sahara marocain et j’ai pu voir combien ces dernières années des efforts de développement mais également de dialogue s’y sont déroulés. Je pense que quand on voit la situation dans laquelle était cette région il y a quelques décennies, c’est assez remarquable”, a-t-il affirmé.

Concernant la position de son pays par rapport aux derniers développements à la lumière de la reconnaissance américaine, M. Bockel a estimé que la “France peut certainement, dans la capacité de dialogue qu’elle a et qu’ont ses dirigeants, et ses liens avec l’ensemble des pays de la région, y compris avec les pays qui sont très concernés par cette question, pousser dans la bonne direction”.

Et d’ajouter que “la France a la capacité de saisir cet élément nouveau et cette situation nouvelle pour pousser, elle aussi, les différents protagonistes à aller dans le sens d’un règlement qui forcément passera tôt ou tard, et le plus tôt sera le mieux, par une reconnaissance de cette démarche d’autonomie au sein du Royaume”.

Selon lui, la France a cette position “originale de pouvoir parler avec tout le monde et jouer pleinement son rôle de médiateur dans la perspective la plus rapide possible de cette nécessaire reconnaissance”.

“En tant que Français, je pense qu’il faut qu’on se comporte comme ami du dossier et comme facilitateur intelligent”, a relevé M. Bockel, faisant observer qu’”il faut inscrire ce pas significatif dans la durée, et nous devons tous, y compris les Français, l’UE et d’autres amis pousser dans ce sens”.

1 commentaire
  1. ziane dit

    que ces politiques français commencent par demander à leur propre pays la france de reconnaître l’entière souveraineté du MAROC sur la totalité de ses territoires,sans oublier d’exiger de cette france de dépoussiérer ses archives pour nous restituer notre sahara oriental qu’elle nous a spolié pour l’annexer à son algérie française

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite