Cérémonie à Oslo à la mémoire des 93 victimes du fondamentaliste chrétien

Un office religieux a été célébré en fin de matinée dans la cathédrale d’Oslo en présence des proches des 93 victimes de l’attentat et de la fusillade (nouveau bilan). Le Premier ministre norvégien a de nouveau évoqué “une tragédie”. Plusieurs personnes interpellées par la police ce matin ont été relâchées.

Cérémonie à Oslo à la mémoire des 93 victimes du fondamentaliste chrétien
"Chacune des victimes (est) une tragédie". Déclaration du Premier ministre norvégien en fin de matinée dans la cathédrale d’Oslo. Un discours prononcé lors d’un hommage religieux, à la mémoire des 93 victimes de la double attaque sanglante de vendredi (nouveau bilan à 14h).
Face à la tragédie, le chef du gouvernement a de nouveau prôné "plus de démocratie, plus d’ouverture, plus d’humanité, mais sans naïveté".

Jens Stoltenberg a confié qu’il connaissait plusieurs des personnes qui ont péri dans le carnage. Il a également précisé que les noms et les photographies des 92 morts seraient bientôt publiés.

Le couple royal norvégien a assisté à cet office. Les yeux baignés de larmes, le roi Harald V a eu du mal à cacher son émotion. Certains participants se prenaient aussi la tête entre les mains, prostrés et visiblement effondrés.
Assis au premier rang, Eskil Pedersen, le dirigeant du mouvement de la jeunesse travailliste décimé dans la fusillade laissait aussi couler des larmes.

Avant d’assister à la messe, le chef du gouvernement et son épouse se sont inclinés devant les bouquets déposés par d’innombrables inconnus à proximité de la cathédrale. Plusieurs centaines d’anonymes, de tous âges et de toutes origines, se sont réunies près de l’édifice pour commémorer les victimes.

Ce matin, le suspect a reconnu être responsable des deux attaques perpétrées vendredi. La police norvégienne n’excluait pas cependant la participation de complices. En début d’après-midi, les médias norvégiens ont annoncé que la police avait procédé à l’arrestation de plusieurs personnes dans l’est d’Oslo. Toutes ont rapidement été relâchées. L’opération n’a rien donné, a ensuite indiqué la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite