Benkirane sur France 24 : “Le chemin de la démocratie est irréversible au Maroc”

Le chemin de la démocratie est irréversible au Maroc, a souligné le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, notant qu’il n’est "pas possible qu’il y ait la démocratie en face de nous, en Europe, et pas chez nous".

"Il n’y a pas d’autre solution. Nous pensons que les pays de notre région vont évoluer dans le sens de la démocratie, c’est un chemin irréversible", a dit M. Benkirane dans un entretien, diffusé mardi par France 24.

"Nous sommes en train d’avancer à petits pas, mais d’une façon sûre", a-t-il ajouté, soulignant que contrairement aux autres pays de la région, le Maroc a anticipé les retombées du printemps arabe, en procédant à des réformes politiques d’envergure avec l’élaboration d’une nouvelle Constitution et l’organisation d’élections législatives transparentes, qui ont conduit le PJD à la tête du gouvernement.

Interrogé sur l’impact de la crise économique en Europe sur le Maroc, M. Benkirane a indiqué que c’était "inévitable puisque les Européens sont nos premiers partenaires économiques", assurant qu’ensemble on va dépasser cette crise, quitte à changer le mode de consommation.

Evoquant par ailleurs l’économie de rente au Maroc, le chef du gouvernement a affirmé qu’elle doit être réduite au minimum, citant à cet effet les agréments de transport, qui "ne relèvent pas d’un système maroco-marocain mais qui nous ont été laissés par les Français. Aujourd’hui, nous sommes décidés à changer le système et aller dans le sens de cahiers de charges d’une façon beaucoup plus raisonnée".

Pour ce qui est de la dernière hausse des prix du carburant, il a estimé qu’elle était nécessaire puisque cette mesure a permis d’économiser 5 milliards de DH.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite