Agression d’un policier à Paris : l’assaillant est un étudiant algérien (ministre de l’Intérieur)

L’agresseur d’un policier mardi après-midi sur le parvis de la célèbre cathédrale parisienne Notre-Dame se présentait comme un étudiant algérien qui a crié “C’est pour la Syrie” au moment de passer à l’acte, a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Lors d’un point presse, le ministre a expliqué qu’"une personne armée d’un marteau a commencé à frapper un policier, son collègue a fait feu, permettant que le policier agressé ne soit pas victime de violences plus graves que celles qu’il a subi", précisant que l’agresseur, qui a été touché au niveau des jambes par les tirs de riposte de la police, était en possession de deux couteaux, en plus de son marteau.

"Un certain nombre de témoins ont vu les faits et seront interrogés", a-t-il dit, faisant savoir que l’agresseur, "’était quelqu’un qui se présentait comme étudiant algérien, muni d’une carte dont nous devront vérifier l’authenticité".

Par ailleurs, la préfecture de police a annoncé que le public confiné dans la cathédrale va être progressivement évacué "après les vérifications d’usage".

Plusieurs stations de métro se trouvant à proximité de Notre-Dame de Paris ont été fermées au public, par mesure de sécurité. A rappeler que la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance après cet incident.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite