A Beyrouth, Julie Gayet s’indigne du “fondamentalisme” en Syrie

L’actrice et productrice de cinéma française Julie Gayet s’est émue de la situation des réfugiés syriens au Liban et s’est indigné du “fondamentalisme” en Syrie voisine, lors de l’inauguration mercredi soir d’un festival de cinéma à Beyrouth.

"Je suis très émue d’être ici ce soir au Liban, au moment où il accueille plus d’un million et demi de réfugiés venant de Syrie", a déclaré l’actrice, présidente du jury du Festival international du film de Beyrouth (BIFF).

"A une centaine de kilomètres d’ici, le fondamentalisme et la barbarie font des dizaines de milliers de victimes. Ils tuent, ils torturent, ils emprisonnent la liberté", a-t-elle ajouté.

Julie Gayet a inauguré ce festival annuel par la projection du film d’Olivier Assayas, Sils Maria, dans lequel joue l’actrice Juliette Binoche, présente également au festival.

Le 10 janvier, le magazine people Closer avait révélé une liaison entre l’actrice et le président français François Hollande. Après deux semaines de folie médiatique, le chef de l’Etat avait annoncé le 25 janvier sa séparation d’avec Valérie Trierweiler, officiellement sa compagne depuis 2007.

Actrice discrète, Julie Gayet, blonde élancée et nature, a joué depuis vingt ans dans plus de soixante-dix films, de la comédie romantique au thriller en passant par le drame. Egalement productrice, et mère de deux enfants, elle a éludé, depuis les révélations de Closer, les questions sur sa vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite