Nucléaire : l’Iran a entamé l’installation d’équipements plus modernes sur le site de Natanz

Nucléaire : l
L’Iran a commencé début février à installer des centrifugeuses plus modernes sur son site d’enrichissement d’uranium de Natanz, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique paru jeudi.

"Le 6 février 2013, l’agence a observé que l’Iran avait commencé l’installation de centrifugeuses IR-2m" à Natanz (centre), selon le rapport, qui affirme que "c’est la première fois que des centrifugeuses plus avancées que les IR-1 ont été installées" sur ce site d’enrichissement d’uranium.

Le 13 février, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie nucléaire (OIEA), Fereydoun Abbassi Davani, avait annoncé avoir commencé l’installation de ces nouveaux équipements, ce que l’AIEA n’avait pas encore confirmé.

L’enrichissement est au centre du conflit entre l’Iran et les grandes puissances, qui soupçonnent ce pays de vouloir enrichir de l’uranium jusqu’à 90 %, niveau nécessaire pour fabriquer la bombe atomique, ce que les autorités iraniennes démentent.

L’Iran affirme enrichir uniquement à des fins civiles -jusqu’à 5 % pour produire de l’électricité et 20 % pour alimenter son laboratoire de recherche médicale- et revendique son droit à enrichir de l’uranium en tant que signataire du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

L’AIEA veut obtenir un accès plus large à des sites, individus ou documents pouvant éclaircir les points soulevés dans son rapport de 2011 sur des éléments selon lesquels l’Iran a oeuvré à la mise au point de la bombe atomique avant 2003 et peut-être après.

Dans le document, elle réitère sa demande d’accès au site militaire de Parchin, où elle soupçonne les autorités d’avoir procédé à des tests d’explosions applicables au nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite