Maroc: premières arrestations après le lancement d’une ligne anticorruption

Deux fonctionnaires et un intermédiaire ont été arrêtés “en flagrant délit” de corruption, a annoncé mercredi le ministère public marocain, deux jours après le lancement d’un numéro vert visant à dénoncer des actes de corruption au Maroc.

Les suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête, a précisé à l’AFP un porte-parole du parquet qui a mis en place ce numéro vert garantissant l’anonymat des dénonciateurs.

Géré par "cinq juges", ce numéro gratuit a reçu 355 appels depuis son lancement, a ajouté cette source.

Il s’agit du deuxième numéro vert anticorruption lancé au royaume, où les annonces d’arrestations et de condamnations pour corruption sont de plus en plus récurrentes.

Le pays s’est également doté d’une "stratégie nationale" de lutte contre la corruption, mais "continue de souffrir d’une corruption systémique", selon un rapport de Transparency.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite