Hommage posthume à l’artiste-peintre Jilali Ghrabaoui à Fès

50 ans après sa disparition, un hommage posthume au grand peintre, Jilali Gharbaoui, a été organisé, mercredi 7 octobre, au cimetière Bab Ftouh à Fès. la sépulture du célèbre peintre marocain a été identifiée et réhabilitée par la Wilaya de la région Fès -Meknès. Une stèle commémorative a été érigée sur sa tombe.

En 1971, Jilali Gharbaoui meurt sur un banc public au Champ-de-Mars à Paris, rangé par l’alcool pour “oublier” son mal être et ses déceptions sentimentales. Sa dépouille sera rapatriée au Maroc et enterrée au cimetière Bab Ftouh à Fès dans l’anonymat le plus total.

Cet hommage s’est tenu en présence notamment du Wali de la région, président de la Fondation des musées du Maroc, Mehdi Qotbi. u directeur du musée Mohammed VI à Rabat, Aziz El Idrissi,poète Mohamed Bennis, de l’artiste-peinte Fouad Bellamine, du président du syndicat marocain des artistes plasticiens,  Sidi Mohammed Idrissi Mansouri, du directeur du département des arts au ministère de la Culture, Mohamed Ben Yacoub.

Lire aussi: Exclusif-50 ans après sa disparition, la tombe de Jilali Gharbaoui, enfin identifiée et réhabilitée

Précurseur au Maroc de l’art abstrait par excellence, “ses gestes colorés sont autant de lumière qui font vibrer la matière au sein de la couleur. Cette gestualité impulsive traduit bien l’hyper-émotivité du personnage, le côté vibratile de ses pulsions physiques et mentales”, écrira Pierre Restany, historien de l’art et critique d’art français, en 1990.

Le musée Mohammed VI d’art contemporain et moderne à Rabat rend hommage au peintre Jilali Gharbaoui à ses oeuvres à travers une grande exposition qui lui est consacrée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite