Les accusations du chef de l’OCDE sont fausses et “injustes” (gouvernement panaméen)

Les accusations du secrétaire général de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE), qui a qualifié le Panama de "dernier grand bastion" off-shore, sont "injustes et discriminatoires", a riposté dans une lettre mardi le gouvernement panaméen.

Dans une lettre à laquelle l’AFP a eu accès, envoyée quelques jours après les révélations dites des "Panama papers" au chef de l’OCDE, Angel Gurria, le vice-ministre panaméen des Affaires étrangères, Luis Miguel Hincapié, affirme que "la stratégie d’ignorer les autres jurisdictions et de se concentrer uniquement sur le Panama est injuste et discriminatoire".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite