JO 2016 : Usain Bolt, premier triple champion olympique du 100 m

Le coureur devient le premier triple champion olympique du 100 mètres. Il compte maintenant réitérer l’exploit sur 200 mètres et le relais 4 x 100 mètres.

La foudre est tombée une troisième fois sur les Jeux olympiques. Après Pékin et Londres, « l’éclair » Usain Bolt a une nouvelle fois remporté le 100 mètres des Jeux à Rio, assommant la concurrence et s’inscrivant pour toujours dans la postérité.

Les commentateurs ne voulaient pas lui accorder une victoire trop facile et misaient sur un duel de champions entre Bolt et Gatlin, le yin contre le yang, le bon contre le « bad boy ». C’est finalement le gentil qui l’a emporté, sans suspense, au bout d’une course engloutie en 9 sec 81. Le New-Yorkais de Brooklyn, ancien dopé suspendu dix ans et finalement revenu dans le circuit après avoir vu sa peine réduite, n’a rien pu faire.

Son prochain objectif : devenir immortel

Un petit Français, Jimmy Vicaut, a réussi à se qualifier à la surprise générale pour ces quelques secondes de show retransmis en mondovision, mais il est arrivé 7e, à 23 centièmes de la légende jamaïcaine, premier coureur à remporter trois fois de suite l’épreuve reine des JO. « Moi, c’était ma première finale olympique, j’espère qu’il y en aura une autre dans quatre ans à Tokyo », a réagi le bizuth bleu dès l’arrivée.

Pour Bolt, 29 ans, Tokyo est un horizon lointain. Son avenir immédiat est à Rio, où il veut devenir le premier de l’histoire à signer un « triple-triple », remporter trois fois de suite lors de trois JO différents les épreuves du 100 mètres, du 200 mètres et du relais 4 x 100 mètres. « Quelqu’un a dit l’an passé que si je le faisais, je deviendrais immortel. Alors deux médailles de plus et ce sera fait : immortel », a lancé Bolt après sa victoire.

Usain Bolt compte déjà sept titres olympiques à son palmarès XXL. Il en veut neuf, ce qui ferait de lui l’égal de deux légendes de l’athlétisme, le Finlandais « volant » Paavo Nurmi et le grand Carl Lewis, au firmament des sportifs les plus titrés de l’histoire des Jeux en athlétisme.
Pas de rédemption pour Gatlin

La victoire de Bolt devant Gatlin et le surprenant Canadien Andre de Grasse est sans doute un soulagement pour les dirigeants de l’athlétisme mondial et le Comité international olympique. Car la victoire d’un Gatlin aurait fait tache, en cette période de chasse aux sorcières antidopage, quelques jours après le rapport McLaren sur le dopage d’État en Russie qui a entraîné l’expulsion de 67 des 68 athlètes russes.

D’ailleurs, Gatlin a essuyé les sifflets du stade avant le 100 mètres. « Je suis revenu depuis maintenant près de six ans, je comprends que les gens veuillent voir une rivalité entre lui et moi. Mais il faut que le meilleur gagne et aujourd’hui Usain a été meilleur. J’aime tout le monde, j’ai du respect pour tout le monde et j’aimerais que le public me respecte aussi », a souligné l’athlète américain.

De fait, les histoires de dopage n’en finissent pas de troubler ces Jeux, entre contrôles antidopage positifs et énièmes révélations sur le dossier russe. Dans la nuit de dimanche à lundi, le Tribunal arbitral du sport a ordonné la réintégration de la Russe Darya Klishina qui avait été exclue samedi de la compétition au terme d’un surprenant revirement de la Fédération internationale d’athlétisme. « Son appel a été accepté », a précisé le TAS. Klishina, qui participera à partir de mardi à l’épreuve du saut en longueur, sera donc bien la seule Russe dans les épreuves d’athlétisme aux JO de RIO.

(Avec AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite