Holmes voulait “devenir une “célébrité” (E1)

Pour le criminologue Stéphane Bourgoin, James Holmes a "longuement mûri son projet". "Ce type de criminalité est un crime d’imitation", estime le spécialiste, interrogé par Europe 1. "Il y a la volonté de pousser la surenchère un peu plus loin que tous les prédécesseurs", explique Stéphane Bourgoin, faisant référence au tueur d’Oslo Anders Breivik ou Eric Harris et Dylan Klebold, les tueurs de Columbine.

James Holmes avait aussi "le désir de devenir une célébrité au travers de ses meurtres", décrypte Stéphane Bourgoin. "En commettant ce carnage lors de l’avant-première de Batman, James Holmes était sûr d’accéder à la notoriété", explique Stéphane Bourgoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite