Affaire Barcenas: Rajoy convoque samedi une “réunion extraordinaire” du comité exécutif du PP

Le chef du gouvernement espagnol et leader du Parti Populaire (PP) Mariano Rajoy, a convoqué une "réunion extraordinaire" du Comité exécutif du parti pour samedi, suite à la publication d’informations mettant en cause des dirigeants du parti dans un scandale de corruption, rapportent des médias locaux.

L’annonce de cette réunion a été faite par la secrétaire générale du Parti Populaire Maria Dolores de Cospedal, qui a démenti "catégoriquement" le contenu des documents publiés, jeudi, par le journal "El Pais" et attribués à l’ancien trésorier du parti, Luis Barcenas.

"Nous n’avons absolument rien à cacher", a-t-elle dit aux journalistes, avant d’ajouter quelques heures plus tard que Mariano Rajoy a convoqué un comité exécutif extraordinaire pour samedi prochain.

La comptabilité du Parti populaire est "claire, unique, transparente", avait affirmé Dolores de Cospedal, dans une déclaration à la presse en répondant à des informations de presse faisant apparaître le nom de Mariano Rajoy dans ces documents.

C’est pour la première fois que le nom de Mariano Rajoy est apparu jeudi à la Une du quotidien "El Pais" dans ce scandale qui a éclaté le 18 janvier sur une présumée comptabilité occulte qui aurait bénéficié aux plus hauts responsables du parti au pouvoir depuis décembre 2011.

"El Pais" a publié des photos de comptes manuscrits prétendument établis par les trésoriers du PP entre 1990 et 2008. Parmi les noms des supposés bénéficiaires de fonds versés par des chefs d’entreprises, figurent ceux de Mariano Rajoy et Dolores de Cospedal.

Cette dernière a rappelé que M. Rajoy avait ordonné, dès la publication des premières informations, le 18 janvier, l’ouverture de deux enquêtes sur les comptes du parti, l’une interne et l’autre confiée à un cabinet d’audit.

Elle a ajouté que le parti "dément fermement le contenu des documents publiés", notant que la direction du PP allait saisir la justice dans cette affaire.

Selon le journal "El Mundo", Rajoy n’a jamais touché ces compléments de salaire et avait ordonné de mettre fin à cette pratique en 2009.

Toutefois, le procureur général de l’Etat, Eduardo Torres-Dulce, cité par des médias locaux, a indique que les informations publiées sur de supposés versements de compléments de salaires à des dirigeants du PP requièrent une investigation et a fait état de la possibilité du ministère public de convoquer pour déclaration, à ce propos, de la direction du parti pour éclaircir les choses.

Dans un communiqué transmis à l’agence de presse EFE, Luis Barcenas affirme que l’article d’El Pais est "erroné" et qu’il n’a jamais tenu de "comptabilité parallèle".

Plusieurs personnes ont, par ailleurs, manifesté jeudi soir devant le siège du PP à Madrid, suite à la publication de ces informations sur cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite