RSF “profondément choqué” par la fermeture par Israël de télévisions palestiniennes

L’Organisation Reporters sans frontières (RSF) s’est dit vendredi "profondément choquée" par la fermeture par l’armée israélienne de deux stations de télévision palestiniennes, basées à Ramallah, au cours de cette semaine.

"Ces opérations arbitraires et illégales contribuent une fois de plus à intimider les médias et les professionnels de l’information palestiniens, victimes à répétition des attaques de Tsahal (l’armée israélienne)", a réagi RSF dans un communiqué, appelant l’armée israélienne à "restituer le matériel confisqué et à permettre la reprise de l’activité de ces médias".

Deux chaînes de télévision locales palestiniennes, Al Watan et Al Qods Educational TV, avaient été fermées, dans la nuit de mardi à mercredi, par les autorités militaires israéliennes dont une porte-parole a déclaré que cette décision a été prise par le ministère israélien des Communications.

La même source a mis en avant le risque que les deux chaînes, opérant de manière illégale, représentent pour les communications aériennes de l’aéroport international israélien Ben Gourion de Tel Aviv.

Le ministre palestinien des Télécommunications Machhour Abou Daqqa a catégoriquement démenti que ces chaînes aient émis illégalement, ajoutant que l’Autorité palestinienne n’a jamais été mise au courant d’un tel problème.

"Ces deux chaînes sont inscrites à l’Union internationale des télécommunications et émettent sur des fréquences qui nous appartiennent", a-t-il affirmé, estimant qu’elles sont trop éloignées de l’aéroport Ben Gourion pour pouvoir gêner les communications aériennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite