Présidentielle 2012 : Obama promet de conduire l’Amérique “en avant” vers la prospérité

Le président américain Barack Obama, qui a lancé officiellement samedi sa campagne électorale en vue de la présidentielle de novembre prochain, a promis de conduire les Etats-Unis “en avant” vers davantage de prospérité et balayé d’un revers de la main le programme électoral de ses adversaires républicains visant à faire “reculer le pays en arrière”.

Présidentielle 2012 : Obama promet de conduire l
Intervenant devant des centaines de ses supporters lors d’un imposant rassemblement à la ville de Columbus (Ohio, nord), Obama a donné le ton de sa campagne électorale en affirmant que l’élection du 6 novembre portera sur le "choix" que les Américains devront faire face aux appels des Républicains visant à "nous faire revenir aux politiques à l’origine de la crise économique et financière".

"Nous revenons de très loin et il est hors de question de faire marche-arrière maintenant, car nous devons allez de l’avant vers l’avenir que nous nous sommes fixés en 2008. C’est le choix à faire lors de cette élection et c’est la raison pour laquelle je brigue un second mandat en tant que président des Etats-Unis", a-t-il lancé sous les applaudissements d’une assistance largement jeune scandant : "Four more years" (quatre ans de plus).

Obama a qualifié, dans ce sens, le programme électoral de son adversaire républicain probable lors de cette élection, Mitt Romney, comme étant une série de "politiques visant à faire reculer le pays en arrière sur l’ensemble des questions clés" relatives notamment à l’économie, aux prestations sociales et au régime de fiscalité.

Il a également accusé Romney, ancien homme d’affaire multimillionnaire qui a fait fortune à la tête d’une entreprise spécialisée dans le redressement et la revente de sociétés en difficulté, de tirer les "mauvaises conclusions" de cette expérience professionnelle, en ce sens que les gros profits générés par les grandes entreprises ne mènent pas nécessairement à une meilleure création d’emploi.

Obama a également défendu le bilan économique de son premier mandat, en faisant remarquer que sous sa présidence les exportations américaines ont connu une hausse exponentielle et que sa politique économique a permis la création de 4 millions d’emplois au cours des trois dernières années, dont 1 million lors des 6 derniers mois.

Le président américain, accompagné de la Première Dame Michelle Obama, s’est envolé par la suite vers Richmond, en Virginie (est), où il doit prendre part à un second rassemblement électoral.

Le choix par l’équipe de campagne de Barack Obama de l’Ohio et de la Virginie pour tenir ses premiers meetings n’est en effet pas fortuit, en ce sens que ces deux Etats indécis (Swing States) s’avèreront cruciaux lors du scrutin du 6 novembre.

La Virginie et l’Ohio ont voté démocrate en 2008 et contribué à la victoire historique de M. Obama, mais ce scénario risque de ne pas se répéter forcément cette année, d’où l’importance que revêtent ces Etats dans la course à la Maison Blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite