“Les panafricaines” ou comment le Maroc célèbre les journalistes femmes africaines

Le premier forum des femmes journalistes africaines a célébré, mercredi 8 mars à Marrakech, « Les Panafricaines ». Ces femmes journalistes qui veulent contribuer aux changements de leurs pays respectifs.

Lors de cette rencontre continentale initiée par la chaîne marocaine, la voix de la femme a été belle et bien portée par des expertes des médias qui, venues des quatre coins de l’Afrique, ont été unanimes à souligner la nécessité de construire une société de progrès basée sur le respect et la promotion de la femme précisément celle journaliste.

S’exprimant à l’ouverture de ce forum organisé en marge de la Journée mondiale de la femme fêtée le 8 mars, le Directeur général de 2M, Salim Cheikh, a fait savoir que le femme africaine s’inscrit au cœur de la dynamique socioéconomique enclenchée au niveau continental, en saluant le rôle noble qu’elle joue dans l’aboutissement de ce processus prometteur de développement en Afrique.

Il a de même appelé à encourager la femme journaliste africaine qui a fait preuve de courage et mené son combat au quotidien et sans se lasser pour dissiper les différents stéréotypes véhiculés sur le continent.

Le directeur général de 2M a souligné que ce premier forum des Panafricaines sera marqué par l’élaboration de la charte du Réseau des femmes journalistes d’Afrique de manière à jeter les bases d’un référentiel commun permettant d’améliorer le travail des femmes dans les médias.

Pour la directrice-adjointe de 2M, Samira Sitail, réunir une centaine de journalistes de tout le continent pour cette journée est une raison valable de célébrer le 8 mars même s’« il n’y a rien à célébrer, car il y a encore beaucoup de chemin à faire ».

« Nous avons des histoires différentes mais nous avons tous les mêmes problèmes. Ceux qui m’ont précédée sont revenus sur des problèmes d’inégalités, d’écarts de salaires mais c’est à nous de changer les choses », a-t-elle relevé.
Selon Mme Sitail, « Les femmes doivent se mobiliser massivement à changer le cours des choses, l’image de leur continent en l’occurrence. « L’Afrique ce n’est pas que le sida, la famine, la misère. Nous devrions avoir pour mission de faire connaitre nos pays africains les uns aux autres », appelant l’ensemble des rédactions présentes à initier des échanges entre les journalistes des différents pays africains, afin qu’ils prennent mieux connaissance des vraies problématiques de leurs pays, et représentent de véritables vecteurs du changement.

De son côté, la responsable antenne et rédactrice en Chef Radio 2M, Fatiha Elaouni, a rendu un vibrant hommage à la femme oeuvrant dans les différents supports médiatiques, précisant que cette rencontre permettra de consolider les liens, partager les expériences et tisser de nouveaux réseaux entre ces femmes engagées en faveur du continent.

Ont pris à cette manifestation, une centaine de journalistes de tout le continent africain dont des rédactrices en chef, reporters, directrices de publications, TV, radio, presse écrite, magazine et sites d’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite