L’ancien président tunisien Moncef Marzouki condamné à quatre ans de prison

L’ancien président Moncef Marzouki condamné à quatre ans de prison avec effet immédiat.

L’ancien président tunisien Moncef Marzouki a été condamné ce mercredi par contumace, à quatre ans de prison avec exécution immédiate pour “atteinte à la sécurité extérieure de l’Etat”.

Selon un communiqué du bureau d’information du Tribunal de première instance de Tunis, Moncef Marzouki est condamné pour “atteinte à la sûreté de l’Etat extérieure”.

La Cour d’appel de Tunis avait ouvert, le 15 octobre dernier, une enquête sur des déclarations de l’ancien président Moncef Marzouki.

Lors d’une manifestation début octobre à Paris, M. Marzouki avait appelé le gouvernement français à “rejeter tout soutien” à l’actuel chef de l’Etat Kais Saied “qui a comploté contre la révolution et aboli la Constitution”.

Il s’était aussi félicité du report du sommet de la Francophonie qui était prévu en novembre en Tunisie, y voyant un désaveu pour M. Saied après son coup de force.

Après des mois de blocage politique et en pleine crise économique et sanitaire, M. Saied a invoqué le 25 juillet un “péril imminent” pour limoger le Premier ministre, suspendre les activités du Parlement et reprendre en main le pouvoir judiciaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite