La “Grande éclipse” commence: les Américains ont les yeux rivés vers le ciel

La patience des millions de “fous du ciel”, après presque un siècle, a été récompensée lundi matin: la première éclipse solaire totale en Amérique depuis 99 ans a commencé.

A 16H05 GMT, 9H05 locales, le disque solaire a commencé à être caché par la Lune dans l’Oregon, dans le nord-ouest du pays.L’éclipse y sera totale à 17H20 GMT. Elle sera ensuite visible depuis une petite bande de territoire de 113 kilomètres de large, qui balaiera le pays d’Ouest en Est et traversera 14 Etats.

Douze millions d’heureux élus, vivants dans ce couloir privilégié, seront aux premières loges pour observer le spectacle. Ils sont rejoints depuis plusieurs jours par des millions de touristes qui se massent dans cette diagonale magique.

Aux quatre coins du pays, télescopes et appareils photo sont de sortie. Devant le Musée de l’Air et de l’Espace de Washington, des lunettes sont distribuées aux passants. Tout le long du National Mall adjacent, enfants et adultes sont déjà en place, yeux rivés vers l’horizon, et attendent de pouvoir profiter du phénomène.

En Caroline du Sud, où l’éclipse achèvera sa traversée, deux millions de visiteurs sont attendus, dans un Etat qui compte cinq millions d’habitants.

Les touristes prient maintenant pour que le temps soit clément et permette une bonne observation du ciel. "Tant pis si on ne voit pas l’éclipse, elle nous a permis de mettre une épingle sur la carte", et de voyager, philosophe Nick Willder, un Britannique âgé de 59 ans.

A Charleston, où le ciel était encore dégagé dans la matinée, les spectateurs se dirigeaient au son des cigales vers le bord de mer, pour trouver un bon point d’observation. Et si les nuages viennent gâcher la fête, ils pourront toujours se réfugier dans les bars de la ville, qui servaient déjà de l’alcool en milieu de matinée.

Dans l’Etat de l’Oregon, un million de visiteurs étaient attendus. La petite ville de Madras est ainsi devenue une destination privilégiée: l’obscurité y tombera pendant 2 minutes et 4 secondes.

Atlasinfo avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite